Le Krav Maga ADRV©, l’art d’aller à l’essentiel


Les Articles Ecrits par l'A.D.R.V.©


Qu’est-ce que le krav maga ?

Créé par le Tchécoslovaque Imi LICHTENFELD (né en 1910 à Budapest), le krav-maga est une méthode de protections personnelle et préventive, simple, directe, efficace et accessible à toutes les catégories de population. Cette discipline dite « d’auto-défense » combine des principes et des techniques issues des boxes Anglaise et Thaïlandaise, du judo-jujitsu originel, de la lutte et du close combat. A noter que le père d’Imi LICHTENFELD (Samuel LICHTENFELD – Détective et instructeur en chef de la police départementale) créa en 1906 la première école de Jiu-jitsu Tchèque. Il enseigna la self défense aux forces de police.

Quelles sont les différences entre le krav maga et un art martial ?

Il ne faut pas mélanger art martial traditionnel et self défense. Le premier invite l’homme à la découverte de son âme à travers une voie choisie, celle de l’accomplissement de soi. La self défense est une méthode de protections préventives et personnelle dont l’objectif est d’assurer la survie, en privilégiant l’essentiel en gommant l’inutile. A l’instar des kakuto-bugei (techniques martiales), le krav maga a pour but d’utiliser tous les moyens à sa disposition pour réagir en cas d’agression. Il existe plusieurs courants divisés en plusieurs catégories (opérationnel, conventionnel, sportif, civil, militaire…). Néanmoins, le Krav maga permet d’accéder également à l’accomplissement de soi. Quelle que soit la discipline choisie (art martial ou le krav maga), l’apprentissage nous rappelle qu’il faut profiter de la vie en allant à l’essentiel car elle a une date d’expiration. Le secret d’un art martial est le même que celui du bonheur, soit l’alignement entre ce que vous pensez, ce que vous dites et ce que vous faites.

Quelles sont les particularités techniques du krav maga ?

Les coups sont focalisés sur des cibles anatomiques à travers un déplacement spécifique « Le toujours en avançant » (appelé en Anglais le Forward Drive). L’entrainement s’articule autour de l’idée qu’une agression verbale et/ou physique peut avoir lieu n’importe où, n’importe quand, à n’importe quel moment, avec n’importe qui, par n’importe quel temps. Tous les scénarii possibles sont donc étudiés afin de contrecarrer la menace ou le danger, en gardant bien en tête que la plus belle des victoires est avant tout d’éviter le combat.

En quoi se distingue le krav maga ADRV© des autres courants ?

Nous avons conservé le krav maga originel qui s’appuyait sur les 7 préceptes du fondateur. Mais dans le sillage de la technologie moderne et des dernières recherches en neurosciences, nous avons rajouté l’étude des approches cognitives et neurobiologiques en lien avec la psychologie comportementale. Ne jamais oublier que « les premiers ennemis » à affronter en cas de rupture de la normalité (menace, danger, agressions naturelle, animale ou humaine) seront nos propres réactions. C’est pourquoi, sans la connaissance des outils de gestion mentale, RIEN n’est plus dangereux qu’une self-défense avec des codifications imposées pour lesquelles il existe des réponses toutes prêtes. Le krav maga ADRV© est une méthodologie évolutive classée en 5 ateliers thématiques indissociables, axée sur le savoir, le savoir-faire et le savoir-être. Ainsi, outre les protections préventive et personnelle, nous enseignons également à travers le krav maga ADRV©, les bases des premiers secours, des exercices de santé, les risques et menaces majeurs en lien avec les recommandations du Ministère de l’intérieur (Art.L125-2), et des outils de gestion mentale. Ainsi, après quelques semaines de cours, un élève débutant aura vite un comportement adapté en situation de crise, en observant une attitude qui contribuera à faciliter l’action des secours. En clair, le krav maga ADRV© a pour objectif de donner les meilleurs outils psychologique, matériel et physique (principaux gestes, réflexes et attitudes à suivre) pour établir les bonnes priorités face à un accident, une catastrophe naturelle ou humaines, une agression physique ou verbale, un attentat… Ne jamais oublier que nous sommes des gens ordinaires qui, un jour peuvent être amenés à rencontrer des situations extraordinaires.

Quelle est votre type d’approche pédagogique ?

Le but premier est d’éviter toute confrontation. Notre enseignement s’appuie en priorité sur des principes, pas sur des codifications. Ces principes, propres au Krav Maga ADRV©, reposent sur un axe central, la psychologie comportementale. Pourquoi ? Parce que le stress, la panique et la peur engendrent des perturbations sensorielles, motrices et cognitives qui nous donnent qu’une vision approximative et/ou faussée de la réalité. Confronté au stress, l’esprit tend à oublier tout raisonnement et bien souvent nous prenons des décisions irrationnelles en inadéquation avec le bon sens. Or, pour gérer une sortie de la normalité, nous prenons garde à ne pas introduire des « anomalies de paramétrage » qui risquent d’être restituer sous stress. Sans esprit, le corps est sans utilité dit un précepte d’antan. C’est pourquoi, des réflexes, des parades et des contre-attaques s’appuient sur des principes, simples, directs et rapides, courts et efficaces, les plus économiques et les moins énergivores, capables d’être utilisés n’importe où, n’importe quand, n’importe comment, avec n’importe qui, par n’importe quel temps, tout en respectant le cadre de la légitime défense et les lois en vigueur. Notre approche est pragmatique : N’oublions pas que « Le meilleur moment pour apprendre les protections préventive et personnelle est, avant d’en avoir besoin » ou si vous préférez, il est préférable de connaître en amont les priorités à établir et ne pas en avoir besoin, plutôt que d’en avoir besoin et de ne pas les avoir le jour J.

Existe-t-il un code moral identique à celui des arts martiaux ?

Oui. D’ailleurs le fondateur Imi LICHTENFELD voulait que « Que chaque enfant sache se défendre, élevé dans le respect d’autrui » à travers le Krav Maga qui est porteur de valeurs morales et humaines. C’est pourquoi l’ADRV© entend perpétuer l’état d’esprit de son fondateur qui soulignait entre-autres l’importance de l’intégrité, de l’humilité, du respect d’autrui et des autres codes propres aux arts martiaux traditionnels. Imi LICHTENFELD aimait beaucoup le code moral du judo et il s’en est inspiré, au même titre que les 20 Kyokun propres au karaté.

Existe-t-il de la compétition en krav maga ?

Oui. D’ailleurs la France a remporté 13 médailles aux championnats du monde en 2017. Plusieurs formes de compétition existent, dont une nouvelle actuellement en préparation : « C’est une compétition en individuel où les compétiteurs devront démontrer leur capacité à se défendre, savoir se protéger et riposter, sur des attaques non-codifiées. Cette forme de compétition permettra d’enrichir encore plus les formes sportives de la discipline » explique Xavier Guichard, conseillé technique national FFKDA. Nos élèves sont libres de participer ou non à la compétition, sachant que les principes propres au krav maga originel seront émasculés pour des raisons sécuritaires.

Quel matériel est obligatoire ou conseillé pour les cours ?

Pas de tenue spécifique, ni de ceinture. Une paire de chaussures et des vêtements « de sport » feront l’affaire. Néanmoins, un équipement de protections complet (casque, mitaine, protège-tibias, protège-dents, coquille, protèges-avant-bras…) sont fortement recommandés, voire obligatoires. Les plastrons sont fournis par le club. Si l’entrainement a lieu sur des tatamis, alors des chaussures spéciales (genre Sambo) sont obligatoires ou alors l’élève s’entraine pieds nus. L’hygiène corporelle doit être respectée !

Le krav maga est-il agréé en France ?

En France, l’arrêté ministériel du 15 décembre 2008 accorde à la Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées la délégation pour l’organisation et le développement du Krav-Maga. En conséquence l’article L.212-5 du Code du Sport est applicable. Depuis cet arrêté ministériel, le Krav Maga est également accueilli par la FFST, Fédération Affinitaire Multisports agréée par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, Membre du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), Membre de la Confédération Sportive Internationale du Travail (CSIT).

Vous dites que vous enseignez des principes et pas des codifications ? Pourquoi ?

La pédagogie que nous employons s’appuie sur la neuro-éducation, les règles de la biomécanique et les approches cognitives qui mettent à mal les mythes les plus répandus dans le monde des arts martiaux et de la self défense. En proposant l’exploration de différents aspects du cerveau humain en lien avec le stress, la peur, la panique, la colère… on comprend vite les principes qui contrôlent toutes nos pensées, ainsi que la mémoire, le mouvement et l’émotion. Ainsi, avec les règles scientifiques du Coping et de la loi HICK HYMAN, on comprend vite les inepties enseignées dans une pédagogie uniforme sans aucun respect pour l’unicité car chaque être humain est UNIQUE. « « Nous voyons le monde à travers le filtre de nos connaissances. Nous voyons ce que nous avons appris à voir, pas ce qui apparaît devant nos yeux. On ne voit pas TOUS le monde de la même façon. Chacun perçoit de façon unique. Lorsqu’on regarde, on ne voit pas tous la même chose… » dixit le professeur THALMANN, psychologue scientifique. Beaucoup de malentendus, d’erreurs et de conflits résultent de l’ignorance de ce principe. Pour bien vous faire comprendre la singularité de notre enseignement, sachez qu’à l’instar de la natation, du vélo, du ski ou du lacet de chaussures, les principes s’enregistrent dans la mémoire procédurale alors que les codifications non répétées quotidiennement s’oublient très rapidement suivant l’individu. Il suffit de lire les recherches du chercheur Allemand Hermann EBBINGHAUS (considéré comme le père de la psychologie expérimentale de l’apprentissage) pour mieux comprendre : « A l’issue de 20 minutes de cours, l’être humain oublie environ 42% de ce qu’il avait appris. 24 heures plus tard, ce sont 66% des connaissances enregistrées qui disparaissent. Une semaine plus tard, ce ne sont pas moins de 75% de ce qui a été appris qui auront disparu de la mémoire ». Donc, il faudrait 5 heures d’entrainement / jour pendant 30 ans, pour « engrammer » les réflexes / techniques et les reproduire dans le système moteur !

Vous nous apprenez donc à nous préparer en toutes circonstances ?

Oui, à l’instar des recommandations et les conseils du gouvernement. Pour rappel : « Dans le cadre de la loi du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile, l’état a positionné le citoyen au coeur du dispositif de la sécurité civile. Par voie de conséquence, il est devenu le premier responsable de sa propre sécurité et de celles des autres. Pour ce faire, il doit maintenant acquérir les savoirs et les comportements nécessaires pour prévenir une situation de danger, pour se protéger et porter secours… Demain, c’est donc l’ensemble de la population Française qui sera titulaire des bases de secourisme afin d’avoir la possibilité de porter secours… Face aux risques majeurs, l’anticipation, la préparation et l’implication de chacun sont des facteurs de protection. Mieux préparés, mieux informés, vous serez en mesure d’agir et d’aider vos proches plus efficacement face à une situation d’urgence… ». Le message a le mérite d’être clair. C’est pourquoi nous proposons à nos apprenant(e)s de nombreux outils (guides, infographies…) et des conseils pratiques qui les aideront à acquérir les bons réflexes en toutes circonstances. La crise ça s’anticipe. Le krav maga ADRV© est avant tout une école de vie, de respect des différences et d’humilité, de dépassement et d’accomplissement de soi. Bruce LEE disait : « Absorbez ce qui est utile. Négligez ce qui est inutile« .

Existe-t-il des grades ?

La connaissance, c’est d’avoir la bonne réponse. L’intelligence c’est d’avoir la bonne question. Nul grade ne peut vous offrir la bonne réponse, ni la bonne question. Notre école n’encourage pas un système axé sur les grades car ils ne reflètent que rarement une efficacité et/ou un professionnalisme hors norme. Mais si vous le souhaitez, il est possible de passer des DAN avec la FFST, Fédération agréée jeunesse et Sport à laquelle nous sommes affiliés, en accord avec la FFKDA. Depuis l’instauration des grades en 1971 combinée à la mort du fondateur en 1998, des dissensions sont nées au sein des instances dirigeantes mondiales de krav maga. On a pu assister à la création de nombreux regroupements de pratiquants en diverses Fédérations, associations, structures plus ou moins autonomes… Loin des querelles de clochers et d’égo, nous établissons et remplissons à l’ADRV© un tableau de renforcement, véritable clé de la motivation, garant de la continuité d’un apprentissage. Seul le travail, l’étude, l’assiduité, le comportement et la cohésion sont récompensés par un certificat style Menkyo, comme jadis, bien avant la création des grades.

Qui peut pratiquer le krav maga ADRV© ?

Toutes les personnes (à partir de 15 ans) qui veulent apprendre à observer, anticiper et se préparer mentalement, afin d’être en mesure de réagir efficacement (psychologiquement, physiquement et matériellement) sans se laisser dépasser par les événements, aussi mineurs soient-ils. En situation de crise, savoir réagir est essentiel ! Trop de gens se comportent en figurants alors que la loi crée des obligations de mise à disposition de l’information préventive afin que chacun(e) devienne acteur. Tout le monde se doit d’en prendre connaissance et de se préparer. La démarche active du citoyen vient ainsi compléter l’action des pouvoirs publics et des acteurs privés. Notre méthode est avant tout une école de vie, de respect des différences, d’humilité, de dépassement et d’accomplissement de soi, nullement un « défouloir » pour des Rambo en herbe en quête de violence. Notre association a pour but de construire des ponts entre les connaissances (l’unité) et nullement des murs (dualité) pour séparer les hommes, le partage et l’échange.

 

Qui est le professeur ?

Eric GARNIER SINCLAIR, labellisé sport santé Pays de la Loire, est le professeur Diplômé Fédéral de krav maga au sein de l’association ADRV©. Cela fait 46 ans qu’il pratique les arts martiaux et les sports de combat, dont 33 ans en tant qu’enseignant. Il a commencé l’étude du krav maga avec Richard Douieb en 1987, tout en continuant son apprentissage dans divers arts martiaux et sports de combat, commencés en 1972 par le judo. Il a étudié également le Kapap et le close-combat aux Pays-Bas. Ancien compétiteur, consultant en sécurité, il enseigne aussi la boxe chinoise (style familial LONG YIN DAO), le Qin na Fa, le Taiji Qigong et le Pancrase MMA (école Bas RUTTEN). Instructeur Fédéral en Qigong, moniteur en survie tout-terrain & Risques majeurs, Eric est reconnu par ses pairs comme un précurseur pluridisciplinaire dans le monde des arts martiaux.

En 1994, il participe au projet « une ville, un champion » créé par le ministre de l’intérieur Charles PASQUA, aux côtés de Jean Claude BOUTTIER (champion d’Europe de boxe), Thierry REY (champion du monde et Olympique de judo) et Emmanuel PINDA (champion du monde de karaté).

Il fut l’un des premiers Français à combattre en Free-Fight aux Pays-Bas, pays dans lequel il est resté 20 ans. Il enseigna aux civils et aux professionnels de la sécurité (Police Néerlandaise).

Entré dans l’encyclopédie mondiale des arts martiaux en 1998, il devient l’année suivante à 39 ans champion d’Europe de Pancrase, sous la houlette du champion du monde de Muay Thaï, le Néerlandais Perry UBEDA.

En 2014, il décide de revenir en France et fonde dans la foulée l’association A.D.R.V.© (www.adrv.fr) avec sa femme Mitchiko (fille de Maître Hiroo MOCHIZUKI et petite fille de Maitre Minoru MOCHIZUKI).

Responsable Fédéral de krav maga FFST (Pays de la Loire) et France pour le développement pédagogique « Amazones », il écrit des chroniques mensuelles pour plusieurs mensuels nationaux (« Dragon », « Survie », « Self défense », « Tai chi », « Commando » Magazines), des rubriques très suivies par le grand public et les enseignants.

 

En 2018, Eric GARNIER SINCLAIR figure dans le TOP 5 des instructeurs de Self défense préférés des Français. Formateur et instructeur Fédéral atypique, Eric n’a de cesse de perfectionner les modules qu’il a créés avec sa femme, en s’appuyant sur les dernières recherches en neurosciences afin de démystifier et contrecarrer la désinformation propre à la self défense. La finalité est de retirer les bienfaits spécifiques inhérents à sa pratique (santé, sécurité, bien-être). Sa devise : « Respirer comme un nourrisson, bouger comme un enfant, penser comme un guerrier et agir comme un sage ».

Une femme peut-elle apprendre le krav maga ?

Le krav-maga a le vent en poupe auprès des femmes dont la majorité avoue que l’objectif premier est de « savoir se défendre sans perdre son sang-froid en cas d’agression, d’apprendre la gestion du stress et la confiance en soi ». Le krav maga au féminin est très populaire sur la scène internationale. Le professeur de krav maga ADRV© est chargé par la FFST de développer sur la France, une pédagogie spécifique pour les femmes qui pratiquent cette discipline.

Copyright 2013 ADRV© | All Rights Reserved |